Les errances d'Ulittle Nemo - Os de Poésie de Nycéphore

Date du document : Après 1984

Tout au présent ; j’ai rien vu ; j’avance…
C’est à l’École Jules Guesde la compagnie du quiproquo, la tête bourdonnante d’essaims aux systoles peintes de la couleur des feuilles. Quand je passe par Maucaillou, l’imminence du ciel couvert très sensible au cou, à la nuque, près de la maison du bourreau.
Puis à l’école des Abattoirs c’est les retours non raffinés, comme le rhum bu sur les quais par Mathias, cousin docker, et par Néné ; encore plus ardus que l’allée, riche du moins de l’incertitude du mystère à venir dans la cour. On n’apprend plus rien d’un retour, sinon qu’il a plu. Personne à caresser, sauf le chien.

**

Enfin une saison ! Ça faisait longtemps ! Saluons-la !
Pâques : floraison flottante de cloches ; mâtines ; invraisemblable stupeur avant Pâques ; ceci pour commémoration de Didier disparu ! Mica portuaire du printemps touristique enfantin, mûrissement des arrivées fruitières, enrichissement d’un éden tropical…
J’arrive à la porte Cailhaud, arc de triomphe de l’hiver, antique remorqueur ; grâce au roi je descends dans la terre, “j’ai toujours cru en Saint-Louis qui fixe le fleuve et le calme”. Voilà l’escadron des clochetons, les bataillons de tourelles ; arrière-boutiques d’apothicaires et droguistes qui nous herborisent la mort.
Ombre et moulures des Capeyrans, portées moisies de Saint-Projet… Face à la Bourse, mes paquebots ; bleus et blancs nets, vierges grasses de Jouandot, cruches pleines du ciel Tiepolo sous l’ombre énorme de la fontaine, devant les jets cristallins des tritons (Anges du Rosaire aux ailes noirâtres).

(lire la suite…)

Ce poème en versets détaille beaucoup d’aspects de Bordeaux. Nous le dédierons en particulier aux deux amis Didier Morin et Bernard Plossu (qui a aimablement revisité et photographié les quartiers des États du Monde). Tous deux grands voyageurs comme Ulittle Nemo. Curieusement j’y ai retrouvé des souvenirs d’Arras en 1986 proches des images de Plossu et cette litanie incantatoire aussi qui est une sorte d’absolu pour lui :“On continue !”
Nous le dédierons aussi à Alain Vallet, d’une Tribu gitane.
O. N.

Publié le 10 octobre 2021 dans texte OGR document