La Jeune Juive - Livre Poétique de Nycéphore 1968-1984. Futur Antérieur. Poème n°34

Date du document : Mars 1983

34. La Jeune Juive

L’Hiver, sucre lent qui fond, on erre, jusqu’à se taire,
Se terrer. L’air qui languit et qui tourne, c’est celui de
La jeune juive
Au-dessus des sombres nations, au fond de la vallée de la Ruhr.

« Oh ! Toute cette chute d’hosties vives dans la bouche, ce sont
Les gateaux de mon père pour les Pâques,
Les vitraux froids par endroits de l’Évangéliste
Mais d’une telle grâce !

Publié le 29 août 2007 dans document OGR texte