Étrécia Câtin - Radiophonies de Nicolaï

Date du document : 1968

ETRECIA CATIN

(1968)

(La Scène est plongée dans le noir.)

VOIX OFF: On irrite, on y risque, on éteint ! (7 secondes.)

Lever, le versement. (Suit le bruit du versement de 2 secondes et 2 dixièmes, ces derniers consistant en gouttes de bruit.) Sinon : chute !

(À la cantonade :) PLUS TARD, EN SORTANT EN RECONNAISSANCE DANS LA JUNGLE DES CADAVRES, VOUS AUSSI VOUS APPELLEREZ !

*

TABLEAU I

(Lumière. La Scène représente le Cimetière de La Chartreuse.)

Nestor, Madame, Calchas, Le Boucher

(Tous parlent à partir de leur tombe ouverte comme un lit.)

NESTOR: Minou ! Minou ! Mi ! Regardez-donc ces petits poilus qui pataugent dans la pâte fouillée, comme c’est minon ! Rien que du masculin, rien que du Dante. Et là-bas, les journaux détrompés sous les ventres des chevaux morts (En aparté.) On pourra plus les lire ! Plus d’actualité ! On devrait défaire le papier froissé où le soldat s’est maudit en fumant trop et bavant peu. À ronronner sa litanie, ainsi, le récit d’une mort débile, malingre, comme si ça nous intéressait !

(lire la suite…)

(fait partie de cette brassée de pièces radiophoniques liées de loin à l’activité de café-théâtre d’alors, écrites à l’emporte-pièces, très influencées par Cami surtout, et par Courteline)

Publié le 10 juin 2019 dans texte OGR document