Apothéose des Classeurs - Livre Poétique de Nycéphore 1964-1984 Poème n°36

Date du document : Décembre 1965

36. Apothéose des Classeurs

Je vois les Classeurs d’ici faire ;
Ce sont des guelfes, dont les palmes
Sont bleues ; armés de leur calame,
Ils sont bourreaux de Lucifer.

Macrobe est parmi eux ; Saturne,
Sénèque, et le vieillard Gaïus ;
Ils ont des formes de théâtre ;
Ils s’entretiennent tous les quatre,
Et parfois se lèchent l’anus.*

Ils classent de petites choses,
Des soucis, puis, de loin en loin
Des fragments, des gueules de roses,
Des nappes de sang, et du foin.

L’un d’eux, venu de Forêt Noire,
En Octobre, pour traverser
Sur l’arête, puis par la foire,
Vient ici pour tout renverser.

Un Autrichien gauche du Rhin
Exécute quelques calculs,
Pris d’assaut par des échecs nuls,
Reconnaissant qu’il n’est plus rien.

Classant soixante-dix couronnes
Du Un septembre Sept-Cents Quinze,
Les cahiers écrits par les Faunes
Sur leur méthode, et sur leur sinze.

Certains, aux clartés de l’Époque
Forment des spectres empoisonnés ;
Claudius est là ; voilà sonner
Les cloches, et pour Duncan les cloques !

etc.

Ce poème a déjà été publié en 1966 dans Saint-Michel & Saint-Augustin, un fascicule littéraire bordelais, puis dans les “livraisons” du Livre Poétique par Tristram-Dao dans les années 80.

Publié le 23 mars 2010 dans document OGR texte

Terre de Grogne - Livre Poétique de Nycéphore 1964-1984 Poème n°35

Date du document : Décembre 1965

35. Terre de Grogne Les hommes dans les forêts tirent
Sur leurs caoutchoucs indécents ;
C’est bon comme le somme est bon !

Dans le glossaire de leurs veines
Levant une aile ensanglantée
Entre leurs deux très gros poumons.

Seules les races se fondront
Dans l’herbe en fin de matinée
Plus chaude et fourrée de soleil.

À l’instant, le seul givre n’est
Que cette tension souveraine
Nous embarassant de buées !

Quand s’allument toutes les plaines,
Grappes noires de sensations
En bas du chemin gras de boue,

C’est une lueur dynamite,
Un humanisme paysan
Pris d’une confusion humide.

Leur soupe de poireaux s’avale
Avec des cailloux sans couleurs ;
Inaltérables forces, bris. *
etc.

Ce texte, jadis édité dans un version ultérieure plus longue (596 vers) par Tristram & DAO, dans la première partie du Livre Poétique qui faisait partie des “livraisons périodiques”, retrouve ici sa première version de 393 vers.
Il s’agit d’enfermer Dieu dans un cristal, une bouteille. La litanie produit une nappe de signifiance (plus qu’une musique) sans aucun sens nominal.
De la connotation pure sans aucune dénotation ?
Il y a des actions, même des héros, mais la question n’est pas là. C’est un bain incantatoire.
D’autres poèmes ont ainsi, à la façon japonaise, enclos quelques parcelles d’or dans une laque obscure.
Le but était pour certains lieux magiques détruits depuis (le Phœnyx d’Arlac, des passages secrets du Peugue et de la Devèze, le Grand entrepôt de Lescure…), de les sceller hermétiquement, quitte à les rendre définitivement incompréhensibles pour ceux qui ne les auraient pas connus (et qui de toute façons vont disparaître aussi), inaccessibles à jamais et lancés dans le vide pour un tournoiement infini jusqu’à ce qu’une machine à remonter le Temps surgisse.

Publié le 23 mars 2010 dans document OGR texte

Crampes. (extrait : Jo. Ciel Astral) - La Tribu des descendants d’Ossip, le Tzigane.

Date du document : 1976

Un temps Jo avait pensé à un Grand Mouvement du Cirque qui annoncerait le XXIe Siècle, réunirait toutes les familles du Cirque et qui se serait appelé &. Il renonça : trop de rivalités, trop d’excès oral du bourgeois, des activistes, des marchandises !
Dans l’ampleur du projet de Jo, il y avait un côté “bombe à retardement” qui incitait l_es plus proches_ à l’empêcher de le réaliser (et si par hasard ç’avait été formidable ?)
Chacun des domaines qu’il maîtrisait avait ses opposants, et l’étendue de son territoire les avait ainsi décuplés.

Publié le 20 février 2010 dans document Cosmologie Onuma Nemon texte

Champ de Pr’Ose ! Voix de Serge Vitriol - Les Anartistes

Date du document : 1969 et après

(Serge Vitriol)
« Vous, les faiseurs de mensonge, Tous, les médecins sans talent ! » L’École du succès de Potin-Mouillotte, Et non pas la vertu.
Non ! Il n’est pas poète, Il n’est pas musicien, Aucunement peintre Et certainement pas écrivain Ni philosophe non plus (quoique nouveau) : C’est une autre catégorie que nous avons lancée chez Gratis, Ah ! Il n’a pas vécu non plus, J’oubliais ! Il parle de carnages qu’il n’a pas connus, Il danse sur des charniers écrits.

etc.

Publié le 28 janvier 2010 dans document HSOR texte