Le Futur - Livre Poétique de Nycéphore. Os de Poésie

Date du document : Après 1984

Le Futur

Oui, nous irons dans un petit hôtel de campagne à colombages pour la lune de miel,

Admirant les troupeaux de vaches grasses dans les prés du Herrefordshire

À travers les fenêtres à vitraux ;

Et avec la petite voiture verte

Nous monterons jusqu’en haut de la colline :

Un point de vue magnifique

Qui renvoie à un autre surplomb dans le souvenir, en Alsace ;

(lire la suite…)

Publié le 2 novembre 2018 dans texte OGR document

Guère Épais

Date du document : 2000

Cette quarantaine de pages fait partie du Continent OR (projet de publication Tristram de 2000). La guerre s’y trouve répartie sur les pages de gauche, la paix sur celles de droite (aves spicere).

Une quantité de guerres différentes y étaient traitées et elles étaient localisées dans différents quartiers de la ville de Bordeaux comme le préalable l’explique.

Les indications entre parenthèses font références à des extensions graphiques, musicales ou cinématographiques.

NDLR

Publié le 2 novembre 2018 dans texte OR document

O - (Stances)

Date du document : 2000

L’hiver le bruit des glaces brisées est assourdissant (parfois la neige est noire, couverte des cendres des essaims d’étoiles), et l’été nous voilà dévorés d’insidieux moustiques et d’énormes taons !

J’accepte de recevoir la foudre dans les champs.

La foudre frappe les sommets, la mousse garde les marins ; la mer est ouverte, la bonté fermée. Nous n’avons plus pour nous que le choix gradué des écritures d’Ératosthène et son hypothèse polaire (or, cuivre, argent…), la beauté des monts d’Orisan, les pommes brillantes, ceci le 22 Octobre 1953 ; les clématites blanches du Grand Arc !

(lire la suite…)

O (d’abord composé d’une suite de petits fragments de poèmes en prose venus des recueils des Absolus_), est souvent bien antérieur à sa date de 2000, qui est la butée de l’écriture de la trilogie OGR-OR-O dont il est la dernière lettre. Il se distingue moins par la date que par la nature de son tissu et l’essai d’araser toute figure, d’anéantir tout procédé._

Si OGR était la partie la plus volumineuse, Or ne représente qu’un peu plus de 200 pages et O à peine une cinquantaine.

Cela se lit en deux temps : O, succession de stances, puis Cerveaux, nappe où les phrases se sont regroupées par aimantation.

C’est historiquement pour l’amusement le sou fondu à partir de 1914, troué en son centre pour ne pas être confondu avec de l’argent sur lequel on incitait l’enfant à chercher une souris avant de lui expliquer qu’elle avait disparu par le trou.

C’est le cercle de feu que traverse l’animal du cirque, et au-delà duquel l’auteur a disparu. Une façon de passer par l’objectif en peau de sujet pour être enfin totalement rendu au monde en délaissant la loque du narcissisme.

Vœu pieux !

NDLR

Publié le 26 octobre 2018 dans texte document O

Cerveaux - (Nappe)

Date du document : 2000

Je veux me résoudre en la musique de la légende de Novgorod, la découverte des poèmes Orphiques et le Y, indécis. “Padoue, Papin, Didon.” Dvorjack arrive deux ans à peine après Wounded Knee.

Je me souviens de la pierre plate en 66 et de l’essoufflement. La pierre plate auprès de la rivière, au-dessus d’un massif de buis sur lesquels je retrouve les tailles du machete paternel en grimpant, après dix kilomètres de course à travers bois : tout est là. Car ce chemin débroussaillé mène à un autre emplacement temporel.

Là j’ai atteint quelque chose, à table, stupéfait. Je suis si bien, mon Dieu, comme l’homme qui s’incruste dans le Temps et qui refait sa vie dans l’espoir de mener à bien sa seule œuvre, qui est celle de toute sa vie.

Celui qui s’attaque à l’abstraction du langage ne saurait être un italien. Et par contre aucun polonais ne peut parler de la famille. Beaucoup de labyrinthes, comme une coupe de chou chinois. Il disait, l’idiot qui se terrait sous la rivière : “J’aime bien les oreilles et aussi le dedans.”

(lire la suite…)

Publié le 26 octobre 2018 dans texte O document

On se Croise ! - Os de Poésie

Date du document : Février 1982

ON SE CROISE !

Bassins comblés de houille, vous n’êtes plus de vastes jardins fleuris ; les enfants vont avec les pauvres, croisade Acéphale, oeillets splendides issus du sang d’Ajax !

Avant cela : famines ! Faute de blé, on mange des rhizomes, et on va !

(lire la suite…)

Publié le 3 octobre 2018 dans texte OGR document

Les Spicilèges de Roussiez - La lecture, une forme de conversation

Date du document : Novembre 2017

Les Spicilèges de Roussiez

 

En complément du texte de Joël Roussiez paru dans le numéro de la revue Mettray consacré à la lecture, nous vous offrons celui-ci à lire, d’une texture différente et totalement inédit.

Nous ne saurions trop vous inciter à lire ses ouvrages récents : Au verger des Anciens, récits parus à la rumeur libre, et le grand roman picaresque autour du pirate Farfali, aux éditions de L’Arbre Vengeur.

 

NDLR

 

 

La lecture une forme de conversation,

Si l’on se propose de dire quelque chose sur la lecture, on ne peut faire l’économie de considérer qu’elle est devenue silencieuse ; et c’est à ce qui se passe dans ce silence qu’on va particulièrement s’intéresser. On interprète généralement cette situation comme celle d’un le lecteur qui reçoit passivement les signes émis; s’il est silencieux, c’est qu’il reçoit, tel est le raisonnement.

(lire la suite…)

Publié le 3 octobre 2018 dans texte DAO document

Au fond du Chant - Os de Poésie

Date du document : Avril 1968

AU FOND DU CHANT

 

Au fond du chant, époques des maison chères et d’autres antres de magie, la nuit venue. Je plonge, au lieu de rentrer directement de l’École, par un détour aux jardins d’onyx et je m’assoie posément sur un banc pour fixer dans les vastes soirs de la Marne tout ce que l’enfant ne savait préciser.

On mâche une dernière croûte de pain alors que la troupe passe sous les platanes. Grande misère et tristesse de l’image télévisée au sein des hurlements chez les cousins Perez ; bonheur radiophonique de l’enfant seul enfin chez lui. Il l’a retenue par la manche ; elle lui a dit :
« Éteins !… » Elle s’est laissée déshabiller, embrasser, caresser… L’enfant nu, la femme défendue, le mystère…

 

(lire la suite…)

Publié le 3 octobre 2018 dans texte OGR document

Après Roman : OR

Date du document : 26 Août 1991

APRÈS ROMAN : OR

Arrivé à ce point du récit dans l’Écriture (lequel ?), fortin fort peu prenable, il s’agissait de fabriquer de l’Or avec le matériau brut de tous les jours et à partir de la bibliothèque constituée, et ceci pour un nouveau réalisme (Faulkner, Rimbaud, Claudel même ; on était très loin de Zola) ; prendre la cythare d’Orphée dans une transe Quechua pour chanter le monde, au lieu de le décrire, transformer ce qui est privé de connaissance. Les premiers essais de brassage n’ayant rien donné, j’écartai de l’individu l’indivis. Même pas un projet de “Sujet”, seulement des arrachements et emportements successifs ; sur les pentes et dans le dérèglement, je m’étais suffisamment émietté en reliefs et absences.

(lire la suite…)

Publié le 3 octobre 2018 dans texte OR document

La Mort des Amis

Date du document : 22 Octobre 1916

LA MORT DES AMIS

 

On peut penser que certains, un peu voyants, nous énoncent leur mort sans le savoir : Didier Morin parle de la femme écrasée dans un terrain vague par une Alfa Roméo dans Accattone de Pasolini, et Genet de “Ah ! Que ma quille éclate !” du Bateau Ivre à propos de l’amputation de la jambe de Rimbaud pour ostéosarcome qui précède sa mort de peu.

Au cours de son séminaire Barthes envisagea une fois la façon dont la maladie ou la mort pouvait toucher un homme dans la part de lui-même qui lui était la plus chère. Il prenait comme exemple Benveniste touché par l’aphasie et Mallarmé mort d’un spasme de la glotte. Tout cela très linguistique, tout de même : on était dans les années 70.

 

(lire la suite…)

Publié le 2 octobre 2018 dans HSOR texte document