Onuma Nemon

HSOR

Croquis Jardin 26 - Papier machine, crayons graphite

12 Juillet 2011
Croquis Jardin 26
Date1970
ContinentHSOR
Mediadessin et gravure
Cote1118-8-13

Croquis Jardin 27 - Papier machine, crayons graphite

12 Juillet 2011
Croquis Jardin 27
Date1970
ContinentHSOR
Mediadessin et gravure
Cote1117-8-13

Croquis Jardin 28 - Papier machine, crayons graphite

12 Juillet 2011
Croquis Jardin 28
Date1970
ContinentHSOR
Mediadessin et gravure
Cote1116-8-13

Croquis Jardin 29 - Papier machine, crayons graphite

12 Juillet 2011
Croquis Jardin 29
Date1970
ContinentHSOR
Mediadessin et gravure
Cote1115-8-13

Croquis Jardin 30 - Papier machine, crayons graphite

12 Juillet 2011
Croquis Jardin 30
Date1970
ContinentHSOR
Mediadessin et gravure
Cote1114-8-13

Croquis Jardin 31 - Papier machine, crayons graphite

12 Juillet 2011
Croquis Jardin 31
Date1970
ContinentHSOR
Mediadessin et gravure
Cote1113-8-13

Croquis Jardin 32 - Papier machine, crayons graphite

12 Juillet 2011
Croquis Jardin 32
Date1970
ContinentHSOR
Mediadessin et gravure
Cote1112-8-13

Croquis Jardin 33 - Papier machine, crayons graphite

12 Juillet 2011
Croquis Jardin 33
Date1970
ContinentHSOR
Mediadessin et gravure
Cote1111-8-13

Un Paquebot Magnifique & Récifs

09 Juillet 2011
Avec Roussiez on part dans l’aventure de la langue, un vrai roman d’aventures et l’aventure du roman, dans le picaresque de Don Quichotte et de Jacques le Fataliste : ce qui doit advenir advient. On est dans Le Chancellor et son présent absolu, Un Capitaine de Quinze Ans, et surtout dans la fin de la première partie de Vingt-Mille-Lieues sous les Mers, les explorations abyssales et la visite du cimetière marin.
On peut lire Un Paquebot Magnifique comme on lisait autrefois le récit du voyage du Rhin de Victor Hugo, vaste déroulement d’où surgissent les récifs des burgs mystérieux à travers des paysages crépusculaires, mille richesses historiques et des géographies à explorer, des contes qui se déploient en pop-up comme le Diable de Pécopin, ce qui correspond chez Roussiez à L’Histoire de Majnûn ou À propos de l’oiseau lapidormeur.
Chez Roussiez aussi mille savoirs de l’époque sont brassés, et l’infini écrase de temps à autre le sillage de l’aimable errance comme chez Victor Hugo la plaine de Soissons s’ouvre sur César, Clovis et Napoléon parmi des ombres qui passent ; à la faveur d’une inscription sur une pierre Jules César se transforme en Jésus-Christ.
Dans les deux ouvrages, moins d’exotisme que de dépaysement temporel, et le passage d’un itinéraire didactique à un véritable enjeu politique, je veux dire un enjeu guerrier.
J’ai la chance d’habiter dans un village dont le Saint arbore à la fois plume et épée, et suis bien heureux de constater que l’incision de Roussiez n’a rien à voir avec cette manie des ouvrages depuis quelques années dont le pseudo-héros est un écrivain ou dont le secret est un livre (éventuellement possédé par un diable aimable et mondain, un diable “Saint-Louis en l’Île”).

lire la suite…
(La Rumeur Libre fait partie de ces éditeur qui ne confondent pas la pensée du corps et la physiologie et préférent l’épos Roussiezien qui comporte un Z. à la socialité bêtasse. Décidément encore une petite maison sympathique de pauvres.)
Publication : La Rumeur Libre
Date14 juin 2011
ContinentHSOR
Mediatexte
Cote1110-8-11

Pages