Ces Lavis…

Travaux d'encre de chine de Max Schœndorff

Date du document : 2012

Publié le 27 Avril 2012

À la suite de l’exposition dans la galerie Mathieu de Lyon, va paraître un ouvrage consacré à ces mêmes lavis récents du cher Max, dont on donne ici les références. Dans ces lavis auto-engendrés, travail à l’éponge du soigneur et diffusion de la Nappe, on est proche de Cozens : l’univers se déploie à partir d’une tache. C’est vraiment la vie en expansion : efflorescences et ondoyances, mais sans l’organique habituel de la plupart des travaux colorés de Max Schoendorff.
Et ce sont aussi des paysages magnifiques où transparaît derrière le surréalisme tout le romantisme allemand.
O. N.
On trouvera ci-jointes en illustrations : En barque, Brand’s Haide et L’Amatrice, trois lavis sur Polyart 200 g, format 90 x 64 cm. © Pierre Aubert.
Ces Lavis…
Ces Lavis…
Ces Lavis…